ESKOLA FUTURA - ÉTUDIANTS NOUVELLE-AQUITAINE : FORMATION INTENSIVE BASQUE
Les inscriptions sont ouvertes ! Plus d'informations ici

Eskola Futura (IRAKASLEGAIAK AEN) - devenir bilingue français-basque !

L’Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre propose des formations linguistiques intensives en français, basque ou occitan sont proposées aux étudiants, frais de mobilité, de logement et d’inscription universitaire compris.

Né de la nécessité d’accroître le vivier d’enseignants bilingues français-basque et français-occitan, le projet ESKOLA FUTURA (IRAKASLEGAIAK AEN) ouvre donc la porte à de jeunes étudiants, des deux côtés de la frontière, pour acquérir les compétences requises en français, basque ou occitan et pouvoir se présenter aux concours de recrutement des professeurs des écoles bilingues.

Cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER) dans le cadre du programme de coopération transfrontalière INTEREG POCTEFA 2014-2020, ESKOLA FUTURA (IRAKASLEGAIAK AEN) constitue un pas de plus dans la coopération entre les 3 régions qui composent l’Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre.

La période d’inscription au programme ESKOLA FUTURA (IRAKASLEGAIAK AEN) pour 2019-2020 est ouverte du 8 avril au 13 mai 2019 : candidature sur eskola-futura.eu

Contact pour l'INSPÉ : relations_internationales@espe-aquitaine.fr

 

COOPERATION FRANCO- MALGACHE EN FORMATION PROFESSIONNELLE

COOPERATION FRANCO- MALGACHE EN FORMATION PROFESSIONNELLE 
Professionnalisation de formateurs de formateurs et de chefs de travaux à Madagascar

Ce projet de coopération franco-malgache a été initié dans le cadre d'un appel à projet national sur la thématique coopération Afrique, lancé par la Direction des Relations Européennes et Internationales de l'Académie de Bordeaux en 2018. L'académie de Bordeaux a choisi de poursuivre une coopération initiée en 2014 aux côtés du conseil régional Nouvelle-Aquitaine, répondant à une sollicitation du Ministère de l'Emploi, de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle malgache (MEETFP).

L'INSPÉ s'est associé au Rectorat de l'Académie de Bordeaux pour monter un plan de formation en 2018-2019 visant la professionnalisation de formateurs de formateurs et de chefs de travaux dans la région Itacy à Madagascar.
 

Première mission de formation à Madagascar : 

Du 28 janvier au 2 février 2019, trois enseignants formateurs et un inspecteur STI* de l‘académie de Bordeaux se sont rendus à Madagascar pour assurer une formation auprès de 15 personnels chefs de travaux et formateurs de formateurs Malgaches. 

Lundi 28 janvier, soutenu par les représentants du ministère malgache, a donc débuté un cycle de formation de « formateur de formateurs en formation professionnelle » sur la base d’un référentiel de formation créé par le Rectorat de Bordeaux en collaboration avec l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education d’Aquitaine et le MEETFP. Cette formation est adossée au parcours de formation CAPLP Option "disciplines particulières" portée par l'INSPÉ. Les 15 participants sont issus de cinq lycées professionnels relevant entre autre de la zone d’action de la coopération décentralisée de la Nouvelle Aquitaine. Ils ont été sélectionnés en collaboration avec le MEETFP et ont été rassemblés au lycée professionnel de Tsiroanomandidy.  Pour commencer, ils ont reçu chacun un ordinateur portable neuf ainsi que du matériel tels que vidéoprojecteurs et caméras. Ils ont ainsi pu accéder aux ressources à distance de l’INSPÉ. Durant leur semaine de de formation, les stagiaires ont abordé plusieurs thèmes : 

  • Les apports de la recherche en pédagogie et en didactique.
  • Les techniques de construction et d’animation d’une formation.
  • L’utilisation d’outils numériques pédagogiques.
  • L’occupation de l’espace classe en lien avec des pédagogies actives.

Des conférences hebdomadaires sur ces thématiques ont laissé place à une série d’ateliers permettant la mise en œuvre des concepts théoriques étudiés dans la perspective de construire des formations de formateurs. Tous les soirs, les formateurs malgaches travaillaient sur un défi à réaliser autour de l’approche par compétences basée sur le guide Malagasy d’ingénierie de certification et de formation. Ils avaient ensuite un temps de travail individuel accompagné par l’un des trois formateurs pour faire le bilan de la journée par rapport à leur démarche individuelle de formation.

 Les premières évaluations de fin de stage ont montré l’investissement des formateurs malgaches et leur compréhension des enjeux de leur formation. Ils vont maintenant suivre, de février à juin, une formation à distance organisée par l’INSPÉ et le rectorat de Bordeaux. Ainsi, le ministère d’enseignement malgache les réunira 12 jours en 4 mois à Antananarivo pour leur permettre de suivre au mieux cette formation. Le CNEF BTP, enthousiasmé par le projet, prête ses salles informatiques pour faciliter la mise en œuvre. 

En parallèle, les formateurs ont choisi un thème de mémoire professionnel adapté au référentiel de compétences proposé. Ils seront accompagnés toujours à distance pour sa réalisation par l’INSPÉ.

En juillet prochain l’évaluation de la formation sera effectuée par les 4 formateurs français en s’appuyant sur des animations de formations et sur la soutenance des mémoires. 

Cette première mission à Madagascar, soutenue par l’Ambassade France, a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et de motivation de la part des stagiaires et du ministère malgache.  

L’équipe de formateurs: 

  • M. Jean Pierre MEAU : IEN ET/EG STI de l’Académie de Bordeaux 
  • M. Franck TANGUY : Formateur à l'INSPÉ et  Responsable parcours CAPLP option  disciplines particulières. 
  • M. Patrick GALAN : Enseignant en Génie Industriel - Bois – Professeur Formateur Académique (lycée professionnel Léonard de Vinci Blanquefort)
  • M. Paulo BATISTA : Enseignant en Génie industriel Structures Métalliques - titulaire du Certificat d’Aptitude au Fonction de Formateur Académique. (lycée professionnel J.Duperier Saint-Médard-en-Jalles)
 

En savoir plus

Contact : Franck Tanguy

La formation professionnelle et les compétences de l'enseignant rural - FOPROMAR


"La formation professionnelle et les compétences du maître rural comme facilitateur de la dimension territoriale de l’école rurale" PROJET FOPROMAR
Fopromar est un partenariat stratégique Erasmus + mené avec la Fondacio del Mon Rural, l'Université de Saragosse, l'Université de Barcelone, l'Université de Lisbonne et la Federacio de Moviments de Renovacio Pedagogica de Catalunya. Les objectifs de FOPROMAR (2017-2019) sont d'identifier les compétences des enseignants des zones rurales pour réaliser leur fonction de formation et de créer un catalogue des compétences et des pratiques de chaque Etat membre. Il s'agit également de déterminer les savoirs éducatifs latents dans l’école et/ou le territoire et d'établir un inventaire des bonnes pratiques et des connaissances scolaires acquises dans la dimension territoriale de l’école rurale. A terme, l'équipe proposera un projet de plan de formation initiale et continue des enseignants ruraux.

Contact pour l'INSPÉ : Vincent Robin

En savoir plus sur FOPROMAR : consultez le blog !

 

Partenariats d'enseignants-chercheurs et d'étudiants en réseaux sociaux - PEERS

Instauré en 2011 par la Haute Ecole Pédagogique du canton de Vaud, le Programme PEERS (Programme d’Etudiants et Enseignants Chercheurs en Réseaux Sociaux) a pour vocation à contribuer aux objectifs de l’Union Européenne : 20 %
d’étudiants européens en mobilité à l’étranger d’ici 2020. C’est dans le cadre d’un partenariat stratégique ERASMUS+ et soutenues par l’AEF, que quatre institutions européennes de l’enseignement supérieur actives dans le domaine de la formation des enseignants (ESPE d’Aquitaine (FR), HEL (BE), HEP Vaud (CH) et UAIC (RO)) se sont associées afin d’éprouver, enrichir et évaluer ce programme.
Contact : Vincent Robin 

A consulter : Formation des enseignants : répondre aux défis de l'internationalisation. Mise en perspective du dispositif PEERS
Vincent ROBIN, Pierre RAMELOT, Soledad SOLDEVILA, Anne-
Catherine VIEUJEAN et Manuela MIRON (dir.)

Cet ouvrage présente les travaux communs menés par ses institutions qui ont mis en oeuvre le programme PEERS en 2016 -2017 et évalué la satisfaction et les impacts d’un tel dispositif sur les étudiants et les enseignants-chercheurs engagés. Les résultats obtenus montrent que le programme PEERS semble être une forme de mobilité efficiente pouvant à terme avoir sa place dans le programme ERASMUS+.

Bon de commande
Communiqué de presse